Bilan des mandatures 1992 – 2010

18 ans à la tête de la Région Guyane

a été un challenge permanent à relever, car il a fallu gouverner et entreprendre en tenant compte en priorité de l’intérêt général et du bien public, c’est-à-dire en investissant pour améliorer le cadre de vie de notre population et anticiper les crises pour préparer l’avenir en offrant à tous nos concitoyens l’égalité des chances.

18 années d’effort et d’une contribution sans relâche à l’essor du développement de la Guyane qui ont permis d’accompagner la croissance du produit intérieur brut par habitant qui est passé de 11 500 euros en 1993 à 13 800 euros en 2006. Malgré une croissance démographique exponentielle de 3.5 % en moyenne/an sur la période, le revenu des ménages a augmenté de 1, 4 % par an (source Insee). La Région a injecté dans l’économie de la Guyane, dans le domaine des équipements qu’elle a réalisés directement ou cofinancés en soutien aux partenaires et plus particulièrement aux communes, plus de 557 M€ de 1992 à 2010.

Ma première mandature 1992- 1998 a été marquée par le redressement suivi de la relance des activités de la Collectivité. Cette mandature fut difficile mais constructive, car la Région Guyane avait un déficit de l’ordre de 122 M€, quasiment l’équivalent du budget annuel de la collectivité régionale ( 138 M€ en 2010) et c’est avec constance et fermeté que je me suis attaché à rétablir les grands équilibres financiers et à retrouver une crédibilité financière de la collectivité auprès de l’État, des banques et établissements financiers. Pour autant, dès cette 1ère mandature, la Région a consacré aux communes et communautés de communes durant cette période 10,3 M€.

Ma deuxième mandature 1998-2004 fut marquée par la mise en place d’un véritable plan de rattrapage d’infrastructures nécessaires au développement économique, social et culturel : ENCRE, Marché d’intérêt régional (MIR), Abattoir régional, lycées etc… Ces équipements répondent à des besoins cruciaux liés notamment à l’évolution démographique de la population. La Région Guyane a achevé la route Régina/Saint-Georges et a soutenu les communes par le biais du Fonds Régional pour le Développement et l’Emploi (FRDE) en finançant les projets créateurs d’activités et d’emplois. L’adoption de documents prospectifs et de programmation tels que le schéma régional des transports, le schéma d’aménagement régional, le programme régional de la formation professionnelle, le schéma régional des formations sanitaires et sociales, le schéma régional de développement économique, etc… ont permis de décliner des politiques publiques et de préparer l’avenir. Une place a été faite également à notre jeunesse par nos actions en matière de culture, sport et formation professionnelle.

Ma troisième mandature 2004-2010 a été placée sous le signe d’une nouvelle gouvernance du pays Guyane impliquant l’engagement aussi bien des élus régionaux que du personnel régional pour traduire et concrétiser les demandes émanant de la population dans nos domaines de compétences , voire même audelà : éducation, formation, aménagement du territoire, développement économique, développement durable, qualité de vie… La Région Guyane a fait un effort sans précédent en réalisant notamment sur deux ans, trois lycées d’enseignement général et professionnel. Notre collectivité s’est tout particulièrement attachée à désenclaver l’ouest de notre territoire par la réalisation de la route Apatou/Saint-Laurent. L’ouverture en 2010 de la liaison aérienne de service public Grand Santi – Cayenne via Saint Laurent, ajoutée à la desserte aérienne de Maripasoula permet à 50,000 usagers de la vallée du Maroni de bénéficier d’une offre de transport et de déplacements en nette évolution par rapport à 1992. Nous avons poursuivi nos interventions en faveur des communes, accompagné la structuration des filières productives et soutenu les entreprises.

Le document rend compte de l’utilisation des fonds publics régionaux engagés sur ces périodes au travers des équipements réalisés directement par la Région Guyane ou qu’elle a cofinancés pour construire un avenir plus équitable, un pays équilibré, riche de ses diversités culturelles. Je suis, pour ma part, fier de ce bilan, qui est aussi celui des équipes d’élus qui m’ont accompagné tout au long de ce parcours, ainsi que celui des collaborateurs d’une administration jeune, dynamique, motivée et moderne, désormais en ordre de marche pour encore mieux affronter les défis futurs d’une Guyane pleine d’espérance.

Laisser un commentaire

  • .alignleft { float:left !important; margin-right :15 px !important; } .alignright { float:right !important; margin-left:15 px !important; }