Mon soutien au projet de pêche hauturière du CRPMEM Guyane

Récemment, le Comité national des pêches a émis pour la deuxième fois un avis défavorable à la demande de pêche hauturière formulée par le comité régional des pêches de Guyane.

En réaction, j’ai adressé le 12 septembre dernier un courrier au Ministre de l’Agriculture, Didier GUILLAUME, pour défendre le projet du CRPMEM Guyane.

Quelques jours plus tard, au cours d’une réunion en Ministère, j’ai défendu aux côtés des autres parlementaires guyanais le dossier. Si je prends  bonne de note de l’opposition de la commission DOM du Comité national des pêches et des élevages marins, je considère qu’une solution doit impérativement être trouvée avec les Antillais de manière à permettre cette pêche exploratoire. Il est simplement impensable que les intérêts du marché antillais puissent entraver le développement de la filière pêche en Guyane.

Pour rappel, le 25 septembre dernier, c’est un navire de pêche de Trinité-et-Tobago transportant 1162 kg de thons jaunes pêchés illégalement qui a été intercepté dans les eaux guyanaises.

Courrier_M.GUILLAUME - pêche exploratoire du thon

 

 

Débat sur la santé en Guyane : mes questions adressées au gouvernement

Ce jeudi 3 octobre, la situation sanitaire en Guyane a fait l’objet d’un débat sénatorial en séance publique. Un échange voulu par la commission des affaires sociales après nos interventions répétées lors du projet de loi santé examiné en juillet dernier au Sénat. 

Le gouvernement a ainsi répondu aux questions de l’ensemble des sénateurs et abordé plusieurs sujets parmi lesquels l’offre de soins, la coopération transfrontalière, les évacuations sanitaires, la collecte de sang,..etc.
A cette occasion, j’ai demandé des clarifications sur la stratégie du Centre Hospitalier de Territoire, créé en janvier dernier. Je l’ai également interrogé sur les perspectives de création d’un CHU en Guyane.

Limité par le cadre contraint du débat, j’ai remis au secrétaire d’Etat une copie du courrier adressé à la Ministre des Solidarité et de la Santé.
Pour conclure, j’ai pris bonne note des réponses du gouvernement concernant le CHU, évoquant notamment l’absence d’UFR de Médecine au sein de l’Université de Guyane et rappelant le principe d’autonomie des Universités. Je reste néanmoins déterminé à avancer sur ce dossier. Je me rapprocherai donc de l’Université de Guyane dans les prochaines semaines afin de consulter son Président et évaluer avec lui les possibilités d’évolution.

Pour le développement de l’économie circulaire en Guyane

Le 27 septembre, le Sénat a adopté, à la quasi-unanimité, le projet de loi contre le gaspillage et sur l’économie circulaire.

Consigne, responsabilité élargie du producteur, interdiction du plastique à usage unique, interdiction de destruction des invendus non-alimentaires, gestion des déchets, les sujets ont été nombreux.

CP_Loi pour une école de la oonfiance 10.07.19

 

Hommage à Jacques CHIRAC

L’ancien Président de la République, Jacques Chirac, est décédé ce jeudi 26 septembre, à l’âge de 86 ans.

Mesdames, Messieurs,

C’est avec une grande tristesse que j’ai appris le décès, à l’âge de 86 ans, de Jacques CHIRAC, Président de la République de 1995 à 2007. Figure emblématique de la droite républicaine, il laisse derrière lui une carrière politique, de la mairie de Paris au RPR en passant par l’Hôtel de Matignon et le Palais de l’Elysée, qui restera comme l’une des plus remarquables de la Vème République.

Jacques CHIRAC portait en lui une bienveillance facile et une empathie naturelle. Je me souviens ému de notre entretien qui précéda l’annonce du Pont sur l’Oyapock, trait d’union symbolique mais non moins indispensable entre la Guyane et le Brésil. J’ai également en mémoire cette nuit de Noël 1975 que celui qui était alors Premier ministre avait souhaité passer à Maripasoula.

Le cœur à gauche, j’ai parfois contesté ses décisions. Je veux néanmoins rendre hommage au grand homme qu’il fut, à l’amour qu’il a témoigné pour la Guyane et à l’engagement qui fut le sien pour ouvrir aux outre-mer la voie d’un statut à la carte.

Avec la disparition de Jacques Chirac, c’est une page de l’histoire de la France qui se tourne et un ami fidèle des outre-mer qui s’en va.

Communiqué - Hommage Jacques Chirac

Trafic de drogue : « La Guyane ne peut plus être un territoire où tout est permis »

Lors de la séance de questions au gouvernement du 24 septembre 2019 au Sénat, j’ai interrogé le gouvernement sur la lutte contre le trafic de stupéfiants en Guyane alors que 8 kg de cocaïne ont été découverts il y a quelques jours sur la coque d’un cargo transportant des éléments de la fusée Ariane vers l’hexagone. Je le répète, ce trafic de drogue n’est pas une fatalité. Il est urgent d’agir plus efficacement pour endiguer ce fléau et ainsi protéger notre jeunesse. J’ai ainsi demandé à Laurent Nunez, secrétaire d’État auprès du ministre de l’Intérieur, de quelle manière le nouveau plan antidrogue permettra-t-il de mieux lutter contre les trafics de stupéfiants et quelles mesures seront prises pour sécuriser les voies maritimes entre la Guyane et l’hexagone.

 

Les élus guyanais interpellent le gouvernement sur la situation de la Chambre de Métiers et d’Artisanat de Guyane

La Chambre de Métiers et d’Artisanat (CMA) de Guyane a récemment alerté les élus sur l’effondrement de sa ressource fiscale menaçant jusqu’à son existence.

Afin de trouver une solution rapide avant l’examen budgétaire à l’automne, parlementaires et Président de la CTG avons cosigné un courrier à l’intention du gouvernement.

Courrier commun_Situation CMA de Guyane

Fonction publique : favoriser le retour au pays des fonctionnaires ultramarins

Je tiens à saluer l’adoption par le Sénat de mon amendement visant à évaluer l’application du centre des intérêts matériels et moraux (CIMM) comme critère justifiant la mutation d’un fonctionnaire ultramarin dans son territoire d’origine.

En effet, la loi relative à l’égalité réelle avait instauré ce dispositif afin de faciliter le retour vers leurs territoires d’origine des fonctionnaires ultramarins affectés dans l’hexagone et qui souffrent de situations personnelles et familiales extrêmement complexes liées à l’éloignement.

Pourtant, deux ans après l’entrée en vigueur de la loi, les syndicats de fonctionnaires ultramarins n’ont eu de cesse de signaler les nombreux dysfonctionnements quant à l’application du CIMM comme priorité légale d’affectation.

Qu’il s’agisse des difficultés rencontrées dans la constitution des dossiers ou de la non-rétroactivité de la loi sur ceux déposés avant l’entrée en vigueur des dispositions, le dispositif pâtit incontestablement d’un manque de transparence et de clarté pour les fonctionnaires.

La remise de ce rapport au Parlement permettra donc de procéder à l’évaluation détaillée de l’application du CIMM dans l’examen des demandes de mutation afin d’engager in fine toutes les mesures réglementaires qui se justifieraient. Parallèlement, le Sénat a adopté un amendement qui prévoit la définition par décret des critères constituant le centre des intérêts matériels et moraux (CIMM).

Je rappelle que la fine connaissance des outre-mer de la part des fonctionnaires est un déterminant essentiel de l’efficacité du service public. A cet égard, j’ espère vivement que ces dispositions permettront de faciliter, une bonne fois pour toute, le retour au pays des ultramarins désireux de servir leur territoire.

 

CP_ Favoriser le retour au pays des fonctionnaires ultramarins

Ecole de la confiance : des mesures spécifiques pour relever le défi de l’éducation en Guyane

Du 14 au 17 mai, le Sénat examinait le projet de loi pour une école de la confiance présentée par le Ministre de l’Education nationale et de la jeunesse, Jean-Michel BLANQUER, en faveur d’une élévation du niveau général des élèves et d’une école plus juste. 

Plusieurs amendements spécifiques à la Guyane ont été adoptés.

D’abord, l’amendement rétablissant l’obligation de représentation des outre-mer sur toutes les cartographies de la France affichées dans les salles de classes a été adopté à l’unanimité.

Ensuite, dans le cadre de la création des Instituts Nationaux Supérieurs du Professorat et de l’Education, le Sénat a accepté un amendement visant à mieux prendre en compte les enjeux du plurilinguisme et de la scolarisation des enfants allophones dans la formation des enseignants exerçant dans les académies d’outre-mer.

Enfin, tout en soulignant la portée résolument sociale de l’abaissement à 3 ans de l’instruction obligatoire, j’ai défendu un principe de réalité pour son application en Guyane. Les infrastructures scolaires étant soumises à une forte pression démographique, les élus ont régulièrement exprimé leur souhait de pouvoir construire des écoles selon des délais et un coût réduit.

Dans cet esprit, le Sénat a adopté à l’unanimité une expérimentation de 7 ans durant laquelle les communes guyanaises pourront déroger à certaines règles de construction et de commande publique pour la construction d’écoles maternelles et élémentaires. Elles pourront ainsi recourir à la procédure de conception-réalisation, aujourd’hui autorisée pour un nombre extrêmement limité d’infrastructures, parmi lesquelles les gendarmeries, les hôpitaux ou encore les établissements pénitentiaires.

Ces amendements sont le fruit d’un long travail mené sur le terrain auprès des élus, des syndicats et des associations, avec le soutien de la commission de la culture, de l’éducation et de la communication du Sénat qui avait conduit une mission, il y a un an en Guyane, pour y étudier le système éducatif.

Je veillerai à ce que ces dispositions soient préservées dans la suite de la navette parlementaire et travaillerai en étroite collaboration avec les maires en vue des prochaines rentrées scolaires.

CP_Ecole de la oonfiance - Des mesures spécifiques pour la Guyane

Suicide d’une amérindienne à Maripasoula : mon appel au Grand Conseil Coutumier pour travailler collectivement à une solution

Suite au suicide d’une jeune amérindienne à Maripasoula, j’ai souhaité solliciter le Grand Conseil Coutumier afin de mettre en oeuvre collectivement une solution de terrain pour répondre à ce fléau. 

Courrier_M. Van Der Pijl - Lutte contre le phénomène de suicides