WhatsApp Image 2017-07-11 at 13.00.01

Suivi de l’Accord de Guyane : le travail commence !

Trois mois après la signature de l’Accord de Guyane, le premier comité de suivi national s’est déroulé le 11 juillet au Ministère des Outre-mer. C’est dans un esprit de cohésion que nous avons participé, parlementaires, Présidents de la CTG et de l’AMG ainsi que membres du collectif Pou Lagwiyann Dékolé, à cette réunion de travail qui aura duré plus de 4 heures.

Un plan d’urgence et des mesures thématiques en voie de concrétisation

La ministre a déclaré que 60% des engagements de l’Etat en faveur de la Guyane sont d’ores et déjà mis en oeuvre. Cela concerne 18 mesures prioritaires pour le territoire : la sécurité, la santé, l’éducation et le tissu économique. Pour les 12 mesures restantes, l’engagement de l’Etat est confirmé mais s’étaleront davantage dans le temps puisqu’elles concernent le développement d’infrastructures essentielles : la construction d’un Tribunal de Grande Instance et d’un établissement pénitentiaire à Saint-Laurent du Maroni, une cité de justice à Cayenne et la cession de foncier aux collectivités et aux peuples autochtones.

D’autres mesures ont été avancées par la Ministre, notamment un fonds de 3 millions dédié à la reconstitution des trésoreries des entreprises opérationnel dès la rentrée, la signature d’un convention de 500 000 euros pour promouvoir le tourisme en Guyane.

Un premier temps de travail satisfaisant, mais la vigilance est de rigueur

Le plan d’urgence et plusieurs mesures thématiques sont en bonne voie.

Toutefois, je resterai vigilant à plusieurs titres. D’abord sur le phasage, s’il est certain que les constructions d’infrastructures prendront du temps, je veillerai à ce que que l’on puisse enclencher les études le plus rapidement possible. Il faudra ensuite veiller à la traduction budgétaire de ces mesures dès la prochaine loi de finances. Enfin, c’est aussi avec une grande vigilance que j’aborderai le travail autour du plan additionnel. Nous avons d’ailleurs insisté sur ce point auprès de la Ministre, si nous devons certainement prioriser certaines mesures, toutes doivent être réalisées.

Annick Girardin a d’ailleurs souligné que l’engagement de l’Etat ne s’arrêtait pas à ces 30 mesures et que toutes les mesures sectorielles signées font partie de l’accord de Guyane et seront mises en oeuvre.

Un comité de suivi local dès fin juillet puis une plateforme numérique

Le comité local du suivi de l’Accord de Guyane, présidé par le préfet sera mis en place à la fin du mois de juillet.

Enfin, une plateforme web sera mise en ligne avant la fin de l’année pour permettre aux citoyens de suivre directement sur internet la mise en oeuvre des mesures, et de témoigner, depuis le terrain, de leur avancement.

20170711 Suivi accord de Guyane 30 mesures

 

Laisser un commentaire

  • .alignleft { float:left !important; margin-right :15 px !important; } .alignright { float:right !important; margin-left:15 px !important; }