Les parlementaires de Guyane s’étonnent des propos de Bruno LAVIELLE

Les parlementaires de Guyane s’étonnent des propos tenus par Bruno LAVIELLE, Président du Tribunal de Grande instance (TGI) de Cayenne dans les colonnes du France-Guyane du lundi 8 aout 2016.

Ils partagent le même constat que Monsieur LAVIELLE quant à l’état très préoccupant de la justice en Guyane. Ils l’ont individuellement et collectivement maintes fois dénoncé. Mais ils regrettent qu’au cours de ses trois années passées à la présidence du TGI, il n’ait pas dénoncé avec la même virulence auprès de sa hiérarchie les #dysfonctionnements chroniques et le manque de moyens du service public de la justice, compétence régalienne de l’Etat.

A aucun moment Monsieur LAVIELLE n’a sollicité les parlementaires, ni ne les a alerté sur quelque dossier, situation ou réforme législative que ce soit, contrairement aux syndicats de la #magistrature et à l’ordre des avocats. A aucun moment, ils n’ont pu bénéficier de son regard affuté et de son expertise pour plaider au mieux les dossiers concernant notre territoire auprès du Ministère de la Justice. Ils auraient pu ensemble participer à la mise en place de solutions constructives.

La justice est dans une situation grave sur notre territoire qui nécessite que l’ensemble des acteurs œuvrent de concert dans l’intérêt des habitants de Guyane.

Les députés et sénateurs de Guyane rappellent enfin que l’amélioration du service public de la justice en Guyane est au cœur de leur action au parlement. Une rencontre est en ce sens prévue avec le Garde des Sceaux, Jean-Jacques URVOAS, dès la rentrée parlementaire.

Chantal BERTHELOT
Députée
Gabriel SERVILLE
Député
Antoine KARAM
Sénateur
Georges PATIENT
Sénateur

Laisser un commentaire

  • .alignleft { float:left !important; margin-right :15 px !important; } .alignright { float:right !important; margin-left:15 px !important; }