Egalité réelle : la droite sénatoriale refuse la séparation de l’Eglise et de l’Etat en Guyane

Lors de l’examen par le Sénat du Projet de loi Egalité réelle outre-mer, la droite sénatoriale a rejeté mon amendement portant sur la séparation de l’Eglise et de l’Etat en Guyane.

Retrouvez ici mon communiqué de presse :

Mesdames, Messieurs,

Antoine KARAM regrette que le Sénat ait refusé d’acter la séparation de l’Eglise et de l’Etat en Guyane dans le projet de loi relatif à l’égalité réelle outre-mer.

Par le produit de l’histoire, la loi du 9 décembre 1905 concernant la séparation des Églises et de l’État n’a pas été rendue applicable en Guyane. Cette situation a pour conséquence que la rémunération des prêtres catholiques constitue une dépense obligatoire pour la collectivité territoriale de Guyane.

L’amendement du Sénateur, inspiré de sa proposition de loi, proposait ainsi de mettre fin à cette situation, à compter du 1er janvier 2018, afin que les conditions de la rémunération des prêtres catholiques en Guyane ne soient dorénavant plus dérogatoires au droit commun.

Avec 185 votes « contre » et 156 « pour », le Sénat s’est opposé à cette évolution vers plus de laïcité.

Pourtant, le climat en Guyane n’a jamais semblé aussi favorable au changement, Monseigneur Lafont considérant lui même : « le temps est venu pour que l’Eglise prenne en charge sa vie toute entière en Guyane ».

Le Sénateur est donc très surpris que la droite ait décidé de s’y opposer, invoquant une question trop sérieuse pour être réglée dans ce projet de loi.

Encore une fois, on demande à la Guyane d’attendre que la République soit prête à faire ce pas, plus d’un siècle après la loi de 1905.

Antoine KARAM prend acte de ce vote et compte bien relancer prochainement le débat au Sénat en menant à son terme la navette parlementaire de sa proposition de loi déposée en mai 2015.

Antoine KARAM

 

Laisser un commentaire

  • .alignleft { float:left !important; margin-right :15 px !important; } .alignright { float:right !important; margin-left:15 px !important; }