Décès de Patrice CLET

Mesdames, Messieurs,

C’est avec une immense tristesse que j’ai appris la mort de Patrice CLET, tué par balle au cours d’un cambriolage à son domicile ce mardi 8 novembre dans la soirée.

La Guyane perd un homme de grande valeur que j’ai d’abord accueilli le 13 décembre 2002 comme technicien stagiaire au sein de l’exécutif régional pour le côtoyer ensuite en tant que conseiller général du canton de Sinnamary. Secrétaire général adjoint du parti Walwari, il était un homme politique de conviction et de consensus, toujours engagé au service de la jeunesse et de ce territoire qu’il aimait tant.

Mes pensées les plus émues vont à ses proches, en particulier à sa femme et ses trois enfants.

A la tristesse se joignent l’inquiétude et la colère puisque ce crime vient douloureusement nous rappeler les heures sombres que connaît la Guyane depuis trop longtemps.

Le Ministre de l’Intérieur, Bernard CAZENEUVE, et le Garde des Sceaux, Jean-Jacques URVOAS, recevront ce jour les parlementaires guyanais pour évoquer ce drame.

Nous exigeons que des réponses immédiates soient apportées par le gouvernement en soutien des mesures annoncées début octobre par le Ministre de l’Intérieur lors de sa visite.

Le rétablissement de la sécurité en Guyane est une priorité. L’Etat doit déployer les moyens nécessaires pour protéger les guyanais et éviter que de tels drames se reproduisent.

Laisser un commentaire

  • .alignleft { float:left !important; margin-right :15 px !important; } .alignright { float:right !important; margin-left:15 px !important; }