Asile et immigration : garantir en Guyane le droit d’asile des personnes en besoin de protection manifeste

Ce mardi 28 janvier, j’ai pris part à la réunion organisée à l’initiative de l’Association des musulmans de Guyane en partenariat avec la ville de Cayenne sur la situation actuelle des demandeurs d’asile venus du Proche Orient. 

Effectivement, la Guyane enregistre depuis plusieurs mois une recrudescence des demandes d’asile de personnes originaire de Syrie et de Palestine. Il y a quelques jours seulement, ce sont près de 70 hommes, femmes et enfants d’origine syrienne qui se sont installés dans le dénuement le plus total sur la place Auguste Horth de Cayenne. En cours de procédure, ces familles qui bénéficieront selon toute vraisemblance du statut de réfugié politique subissent directement les conditions d’accueil délétères réservées aux demandeurs d’asile à Cayenne.

En réaction et dans le prolongement des débats relatifs à la loi asile et immigration votée en 2018, j’ai souhaité alerter le Ministre de l’Intérieur sur la situation actuelle en Guyane.

Si la procédure adaptée d’examen des demandes doit permettre de traiter plus rapidement les demandes illégitimes, elle ne doit en aucun cas altérer l’exercice du droit d’asile des personnes en besoin de protection réelle.

Aussi, ai-je demandé à Christophe CASTANER de me communiquer les résultats constatés de l’expérimentation en cours sur le traitement de la demande d’asile injustifiée. Enfin et surtout, je demande au gouvernement les mesures envisagées pour préserver et garantir, en Guyane, l’accueil et le droit d’asile des demandeurs en besoin manifeste de protection, notamment en ce qui concerne les conditions d’hébergement

Courrier_Christophe Castaner- conditions d'accueil des demandeurs d'asile

Laisser un commentaire

  • .alignleft { float:left !important; margin-right :15 px !important; } .alignright { float:right !important; margin-left:15 px !important; }