Des auditions en Guyane pour préparer le projet de loi pour une école de la confiance

Dans le cadre du projet de loi pour une école de la confiance qui sera examiné en mars prochain au Sénat, j’ai réalisé une semaine complète d’auditions pour aborder les enjeux de ce texte dans l’Académie de Guyane.

Instruction obligatoire à 3 ans, formation des enseignants, contexte plurilingue, ILM et expérimentations. De nombreux sujets méritent d’être posé pour répondre aux urgences de l’éducation en Guyane mais également valoriser notre richesse linguistique et culturelle.

J’ai ainsi eu l’occasion d’échanger avec le Recteur de Guyane, Alain Ayong le Kama mais aussi les syndicats SGEN, SNES-FSU, SNUIPP-FSU STEG-UTG et enfin l’UNSA Education. Autant de rencontres qui convergent vers un objectif, celui d’un système mieux adapté aux réalités et aux besoins de nos enfants.

Représentation et visibilité de l’outre-mer dans l’audiovisuel public

Dans le cadre de la réforme de l’audiovisuel public, le Premier ministre et la ministre de la culture ont annoncé le 19 juillet la fin, d’ici à 2020, de la diffusion de la chaîne France Ô, dont la mission serait reprise par un nouveau portail numérique en ligne dédié aux outre-mer.

Dans ce contexte, la Délégation sénatoriale aux outre-mer a décidé de mener une étude sur la représentation et la visibilité des outre-mer dans l’audiovisuel public national et a désigné M. Maurice Antiste (Martinique) et Mme Jocelyne Guidez (Essonne) rapporteurs.

Dans ce cadre, nous menons actuellement plusieurs auditions sur le sujet.

 

 

Trafic de stupéfiants en Guyane :  » Voilà le quotidien des guyanais »

Jeudi 17 janvier 2019, j’ai interrogé le gouvernement sur le trafic de stupéfiants lié aux mules provenant de Guyane.

 » Dimanche dernier, 19 kilos de cocaïne ont été retrouvés dans les bagages d’une mère et de ses enfants à l’aéroport Felix Eboué de Cayenne. Voilà le quotidien des guyanais ! […] Les autorités et les tribunaux sont aujourd’hui saturés, le trafic s’accroit considérablement, et avec lui le nombre de victimes »

Voici l’intégralité de mon intervention et la réponse de Laurent Nuñez.

Débat : « Après un an d’application, bilan et évaluation de Parcoursup »

Mercredi 16 janvier 2019, le Sénat débattait à la demande du Groupe Communiste sur le thème suivant : « Après un an d’application, bilan et évaluation de Parcoursup ».

Un an après avoir voté la loi qui acta la mise en place de cette plateforme, nous avons ainsi eu l’occasion de faire le point sur la rentrée 2018 et les améliorations d’ores et déjà prises en compte par la nouvelle version mise à disposition des futurs bacheliers.

Bonne année 2019 !


Chers amis,
L’année qui vient de s’achever aura une nouvelle fois été marquée par des épisodes climatiques sans précédent : séismes, sécheresses, incendies, inondations et ouragans ; la Terre se réchauffe considérablement. J’ai évidemment une pensée pour les victimes des drames qui ont récemment touché l’Indonésie mais aussi la France et son département de l’Aude. Ces catastrophes restent gravées dans nos mémoires et démontrent combien il nous faut agir et préserver notre planète, ce bien commun que nous empruntons à nos enfants.
Engager chaque territoire sur le chemin d’un développement économique durable crédible, là est le défi de notre siècle. En Guyane, plus qu’ailleurs, nous devons définir sous quelles conditions environnementales et sociales nous sommes prêts à autoriser l’exploitation et la valorisation de nos ressources naturelles.
Dans ce monde également troublé par les conflits et les crises économiques et sociales, que cette nouvelle année soit synonyme de solidarité et de réconciliation.
Solidarité, bienveillance et humanité à l’égard des plus démunis et de ceux qui souffrent.
Réconciliation et tolérance entre nous, citoyennes et citoyens, car seule la voie du dialogue et du compromis permettent à une société d’avancer dans l’unité et la fraternité.
Mes voeux de bonheur, de santé et de réussite les plus chaleureux aux guyanaises et guyanais, à toutes celles et ceux qui croient en leur péyi, en sa capacité à prendre en main son destin pour construire dans le respect de chacun – avec sérénité et détermination – un avenir ambitieux, un avenir qui leur ressemble.
Belle et heureuse année 2019 !