Débat : Faire des études de médecine un moyen d’action contre la désertification médicale

Un débat sur les perspectives pour les études de médecine

Ce jeudi 5 avril, à la demande du groupe Rassemblement Démocratique et Social Européen (RDSE), le Sénat a débattu sur le thème « Quelles perspectives pour les études de médecine ? »

J’ai profité de cette occasion pour interroger la Ministre des Solidarités et de la Santé sur la manière dont le gouvernement entend lutter par les études de médecine contre la désertification médicale outre-mer et en Guyane en particulier.

Faire des études de médecine un moyen d’action contre la désertification médicale en Guyane

Aujourd’hui, seule la première année de médecine est dispensée au sein de l’Université de Guyane pour un numerus clausus extrêmement restreint.  des efforts sont faits pour améliorer l’attractivité de la Guyane pour les médecins, je favorable à ce que nous développions nos structures hospitalières et universitaires de manière à former davantage de professionnels de santé voués à exercer sur notre territoire.

Ci-dessous ma question à Agnès BUZYN, Ministre des Solidarités et de la Santé

Conflit social au CHAR – Parlementaires et élus demandent une médiation

Nous avons adressé – parlementaires, président de la CTG et président de l’AMG – un courrier commun à la ministre de la santé afin que soit dépêchée une mission de médiation dans le conflit qui oppose le personnel du CHAR, la direction de l’hôpital et l’ARS Guyane.

Bien qu’un nouveau gouvernement va prendre ses fonctions, la continuité de l’Etat doit être assurée. On ne peut pas laisser plus longtemps le CHAR sombrer dans l’indifférence générale. Nous devons trouver une solution au nom des intérêts supérieurs de la santé publique en Guyane.

Courrier commun - demande médiation au CHAR