Des auditions en Guyane pour préparer le projet de loi pour une école de la confiance

Dans le cadre du projet de loi pour une école de la confiance qui sera examiné en mars prochain au Sénat, j’ai réalisé une semaine complète d’auditions pour aborder les enjeux de ce texte dans l’Académie de Guyane.

Instruction obligatoire à 3 ans, formation des enseignants, contexte plurilingue, ILM et expérimentations. De nombreux sujets méritent d’être posé pour répondre aux urgences de l’éducation en Guyane mais également valoriser notre richesse linguistique et culturelle.

J’ai ainsi eu l’occasion d’échanger avec le Recteur de Guyane, Alain Ayong le Kama mais aussi les syndicats SGEN, SNES-FSU, SNUIPP-FSU STEG-UTG et enfin l’UNSA Education. Autant de rencontres qui convergent vers un objectif, celui d’un système mieux adapté aux réalités et aux besoins de nos enfants.

Du Lycée Damas au Palais du Luxembourg !

Lundi 19 novembre, j’ai eu le plaisir de recevoir au Sénat une délégation d’étudiants en 1ère année de BTS Bâtiment en apprentissage du lycée Léon Gontran Damas.

Un devoir mais aussi un plaisir pour l’enseignant que je suis de les guider dans les couloirs du Palais du Luxembourg afin de les sensibiliser à la vie parlementaire et à l’engagement politique.

Profitant de la journée outre-mer organisée au Sénat dans le cadre du Congrès des Maires, cette visite fut également l’occasion de leur présenter plusieurs de leurs élus.

Il nous faut accompagner et valoriser cette jeunesse appelée à construire la Guyane de demain.

Pour un état d’urgence éducatif en Guyane

Une délégation de la commission de la culture, de l’éducation et de la communication s’est rendue en Guyane du 15 au 21 avril 2018 afin de dresser un état des lieux du système éducatif. 
C’est donc avec mes collègues  Jean-Claude Carle (LR – Haute-Savoie) et Laurent Lafon (UC – Val-de-Marne) que j’ai eu le plaisir d’aller à la rencontre de tous les acteurs de l’enseignement scolaire et agricole en Guyane.
Vous trouvez ci-après les conclusions de notre mission ainsi que nos recommandations pour améliorer la situation de l’enseignement.
Nous sommes en effet convaincus que le modèle scolaire doit être repensé à la faveur d’une meilleure adaptation aux réalités de notre territoire. Dans cet esprit, nous avons formulé plusieurs propositions afin de remédier à la pénurie d’enseignants, améliorer les conditions de vie scolaire ou encore soutenir les constructions scolaires.

Déplacement en Guyane de la Commission Culture, Education et Communication du Sénat

Apprécier les réalités de l’enseignement scolaire et de l’enseignement agricole

Fidèle à sa méthode de travail, la commission de la commission de la culture, de l’éducation et de la communication organise un certain nombre de déplacement de terrain. C’est donc en Guyane que j’ai eu le plaisir d’accueillir mes collègues, M. Jean-Claude CARLE (LR–Haute- Savoie), Président de la délégation et M. Laurent LAFON (UC – Val-de-Marne) du 15 au 21 avril.

L’objectif de ce déplacement était de permettre aux sénateurs d’apprécier la situation de l’enseignement scolaire et de l’enseignement agricole dans ce territoire qui se caractérise par une forte pression démographique, une immigration mal maîtrisée, une grande mobilité des populations scolarisées ainsi qu’une grande diversité linguistique et culturelle. Autant de caractéristiques qui ne sont pas sans incidence sur l’accueil des enfants en âge d’être scolarisés.

De Cayenne jusqu’à Maripasoula en passant par Kourou et Saint-Laurent-du-Maroni

Notre sénatoriale est allé à la rencontre de tous les acteurs de l’enseignement et des élus afin d’évoquer la question de l’éducation et des perspectives pour la jeunesse guyanaise.

En matière d’enseignement agricole : le lycée professionnel agricole de Matiti, le Centre de formation professionnelle et le Centre de formation d’apprentis agricoles ainsi que la Maison familiale rurale (MFR) de Mana ;

En matière d’enseignement scolaire : le Lycée Polyvalent Lama-Prevot à Rémire-Montjoly puis à Saint-Laurent-du-Maroni l’école élémentaire Paul Castaing et le lycée Bertène Juminer.

En matière d’enseignement supérieur : le campus de l’Université de Guyane, L’IUT de Kourou et l’EGC de Guyane.

Enfin, une journée spécifique a été consacrée à Maripasoula pour visiter l’école maternelle des Petits Maripas et l’Internat d’excellence de Maripasoula-Rémire.

Conclusions et recommandations

Ce travail donnera lieu à la rédaction d’un rapport dans lequel nous formulerons des recommandations d’ordre législatif ou réglementaire pour améliorer la situation de l’enseignement en Guyane.